Agressions et vols se multiplient : les Carriérois ne sont plus protégés !

Sur le quartier Centre, le quartier Saint-Louis, et le quartier des Bords- de-Seine, les agressions et les vols se multiplient. Tous nos quartiers subissent : agresseurs cagoulés, bombe lacrymogène, violences physiques, vols à l’arraché, maisons, appartements et bâtiments communaux visités… Les Carriérois sont abandonnés au triste sort de victimes !

Avant 2008, des moyens à développer :

  • Un poste de Police nationale et Police municipale

Un équipement unique en France avait été réalisé pour permettre une meilleure coordination des missions de la police nationale et de la police municipale. Dans un bâtiment commun, les Carriérois bénéficiaient d’un accompagnement de proximité et de réponses adaptées.

  • Surveillance estivale par des maîtres-chiens

L’été étant souvent propice au développement des cambriolages, une protection renforcée était mise en place par le déploiement de maîtres-chiens, en complément des opérations de surveillance de nos policiers nationaux et municipaux.

  • Vidéo-protection

Un plan de mise en place de caméras avait été signé avec les services de l’Etat pour assurer la surveillance de certaines zones et apporter plus de sécurité aux Carriérois.

En 6 ans, des moyens qui disparaissent et des zones de non droit qui s’élargissent !

Les caméras de vidéo-protection sont sous-utilisées ou ne fonctionnent pas, la police nationale n’est plus présente dans le poste de police commun, les policiers municipaux se plaignent de leur manque de moyens et de la dégradation de leurs conditions de travail, leurs missions ne sont pas clairement identifiées et s’apparentent souvent à une protection rapprochée du Maire au détriment de celle des Carriérois !

RÉAGISSONS !

Apporter votre témoignage

Agressions et vols se multiplient : les Carriérois ne sont plus protégés ! - Christophe DELRIEU avec SoCARRIERES

La sécurité est un droit essentiel des Carriérois car il conditionne le droit le plus fondamental de notre République : la liberté de tous !

Christophe DELRIEU

 

 

 

FLASH INFOS : Trois établissements scolaires, vandalisés dans la nuit du 11 au 12 janvier 2014, viennent s'ajouter à la liste déjà très longue des bâtiments communaux vandalisés début décembre 2013.

Un bilan estival déjà très lourd :

Vols en cascade : vélos, motos, voitures, habitations… - Christophe DELRIEU avec SoCARRIERES
  • Vols en cascade : vélos, motos, voitures, habitations…

Les multiples vols constatés sur la période estivale auraient dû alerter la municipalité mais aucune mesure efficace n’a été prise. Cet automne la situation s’est dégradée de manière alarmante !

Et en trois mois :

  • 6 agressions majeures en pleine rue 

En regagnant sa voiture, en sortant de son travail, en allant chercher son enfant, en rejoignant son domicile à la descente du bus, en stationnant son véhicule, ou tout simplement en parcourant les rues de la ville, les témoignages ne manquent pas et illustrent le terrible climat d’insécurité qui s’étend sur notre ville.

Aujourd’hui, nous vivons dans la crainte de nous faire agresser.  La politique municipale  n’a pas su endiguer ce phénomène. Au contraire, elle l’a laissé se développer. Des zones de non-droit qui n’existaient pas avant 2008 ont vu le jour : c’est inadmissible !

  • 7 bâtiments communaux vandalisés 

Ecoles, crèches, accueil de loisirs, pôle Michel Colucci, tous nos espaces publics sont la proie de vols et de vandalismes inacceptables !

La municipalité est incapable d’assurer une protection efficace de notre territoire, comme de nos bâtiments.

 

Les traumatismes que nous subissons sont inacceptables !

Christophe DELRIEU

Mais la municipalité préfère :

- expulser des citoyens carriérois du forum des associations ;
- placer de nombreux policiers municipaux lors des poses des fausses premières pierres ;
- verbaliser à outrance le stationnement des Carriérois ;
- engager des poursuites judiciaires contre des affichages associatifs annonçant des opérations de nettoyage des berges de Seine ;

Revenir